Les plus grands moteurs de l’ère Muscle Car – 2 –

Les plus grands moteurs de l’ère Muscle Car

– 2 –

General Motors Buick

400/455 Stage 1

1968 -1973

img_3436

Dans la course à la performance, mené par les ventes des muscle cars, Buick introduisit en 1968, une option fait chez le concessionnaire qui consistait à modifier le V-8 de 400 p.c. amenant son taux de compression à 11.0: 1 et en retravaillant la transmission.

534691-1000-0

Malgré une augmentation officielle de 5 c.v. par rapport au 400 p.c. de base lui conférant 345 c.v., les experts estimaient plutôt sa puissance à 390 c.v..

D’ailleurs, ses performances sur le 1/4 mile chutèrent d’une 1 seconde et plus.

69buick74577-1

En 1969, Buick s’impliqua sur le marché de la performance en allouant une plus grande publicité.

La version Stage 1 du V-8 400 p.c. produisait 345 c.v. alors que le Stage 2, encore plus rare, développait 360 c.v..

ok-img_6690

En 1970, on vit apparaître la plus grande cylindrée jamais vue chez Buick. GM ayant finalement levé son interdiction de produire des moteurs de plus de 400 pouces cubes dans leurs intermédiaires, Buick répondit en produisant un nouveau moteur de 455 pouces cubes dans leur GS nouveau design.

 

Le V-8 de 455 p.c. recevait de plus grandes valves, un arbre à cames plus performant que le 400 p.c. et était également accouplé à l’induction d’air fonctionnel sur le capot. Sa puissance était évaluée à 350 c.v. avec un impressionnant couple de 510 lb/pi. Il s’agissait du couple le plus élevé produit par un moteur de production, incluant même les moteurs V-8 Cadillac de 472 et 500 p.c. et ce, à un régime de 2800 tr / min.

=

1970 Buick GSX Stage 1-Winner Best In Class-Engine

Pour plus de performance, le groupe Stage1 avec arbre à cames, valves et carburateur révisés, portait la puissance à 360 c.v. selon les affirmations de Buick.

La plupart des experts croyaient plutôt que ce moteur développait plus de 400 c.v.. Ce qui serait le moteur le plus puissant jamais construit chez Buick.

1971 fut le début officiel de la fin de l’ère des muscle car. Pressé par la règlementation gouvernementale, l’augmentation des primes d’assurance et du prix de l’essence, GM décréta que tous leurs moteurs fonctionneraient avec de l’essence à faible teneur en plomb. Ce qui entraîna une baisse des taux de compression et de puissance. Le 455 Stage 1 perdit 15 c.v..

Avec des règlements gouvernementaux plus exigeants en 1972, voulant que les moteurs soient évalués avec tous les accessoires en place, la puissance diminua considérablement. Le 455 Stage 1 ne développait que 270 c.v..

La production du 455 Stage 1 continua en 1973 et avec ses 270 c.v., c’était l’un des moteurs les plus puissants disponibles sur le marché. Cependant, ce fut sa dernière année de fabrication et le marché de la performance s’effondrait officiellement.

Spécifications:

1968-1969: 400 Stage 1 V-8 345 c.v. @ 5800 t/m, 440 l/pi @ 3200 t/m.

1970: 455 Stage 1 V-8 360 c.v. @ 4600 t/m, 510 l/pi @ 2800 t/m.

1971: 455 Stage 1 V-8 345 c.v. @ 5000 t/m, 460 l/pi @ 3000 t/m.

1972: 455 Stage 1 V-8 270 c.v. @ 4400 t/m, 390 l/pi @ 3000 t/m.

1973: 455 Stage 1 V-8 270 c.v. @ 4400 t/m, 390 l/pi @ 3000 t/m.

Par René Poulin

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*