Les débuts de Hotwheels

Les débuts de Hotwheels

J. Ryan                                                                                                                                                                                                       H.Newman

    

 

Jack Ryan, petit génie mécanique et chef de l’ingénierie, avec  Howard Newman, grand concepteur de Mattel, furent réunis pour former une équipe de développement de voitures-jouets. Ils placèrent une annonce dans un journal de Detroit afin de recruter un designer automobile.

Harry Bradley, concepteur de la Deora et qui travaillait dans le département du design de Chevrolet, répondit à l’annonce. Mattel, lui offrit 5% de plus que son salaire actuel. Il venait tout juste de quitter GM pour travailler à un salaire nettement plus élevé chez Chrysler, qui essayait comme par hasard de voler les stylistes automobiles de GM. La nouvelle équipe de conception passa quelques semaines dans les magasins en achetant tous les différents véhicules moulés sous pression et rassemblèrent plus d’un millier de véhicules différents afin de trouver quelque chose pour rendre leurs voitures différentes. Ils remarquèrent que les voitures se ressemblaient toutes, n’étaient pas très excitantes, ne roulaient pas bien et très peu de modèles américains étaient représentés.

La recherche du groupe marketing, leur avait spécifié que les enfants adoraient faire rouler leurs petites voitures en s’imaginant les piloter. L’un de leurs objectifs était donc de concevoir les voitures plus rapides du marché.

Des concours furent organisés entre les concepteurs et les ingénieurs, afin de couronner le créateur de la voiture la plus rapide.

La conception de l’un des modèles d’Howard Newman utilisait un fil de 0,020 avec disposition à barre de torsion qui fut par la suite incorporée dans les conceptions de production. Le design des roues incorporait une petite arête fine comme du papier sur le bord intérieur. Étant la seule partie qui touchait la surface, elle réduisait la friction, offrant ainsi des vitesses plus rapides.

Par la suite, cinq points principaux ressortirent des multitudes réunions de conception.

1. Un look californien, c’est-à-dire avoir des pneus larges à l’arrière qu’à l’avant.

2. Des prises d’air sur le capot, suggérant des moteurs puissants.

3. Des tuyaux d’échappement proéminents et chromés.

4. Des roues de type “mag” avec une bande rouge sur le flanc des pneus, en vogue à l’époque.

5. Des peintures éclatantes.

Harry Bradley conduisait, comme voiture personnelle, un El Camino jaune modifié et un jour Elliot l’aperçut  dans le stationnement. Elle avait un look californien distinctif et Elliot décida sur le coup que c’était ce look qu’il voulait pour ses voitures. Il suggéra à Harry de faire de son propre El Camino l’un des premiers designs Hot Wheels. Elliot était sous la pression constante du conseil d’administration de Mattel pour prouver la viabilité du projet.

 

Les recherches du département du marketing lui précisaient qu’il n’y aurait pas beaucoup de ventes pour un jouet qui se détaillerait à 98 cents alors que les voitures des concurrents se vendaient à 49 cents. Ils lui ont également prédit que le marché ne serait pas très important et fixèrent un quota de production anormalement bas de 16 millions d’unités. Le département de la sécurité des consommateurs lui exprima également des inquiétudes, cependant Elliott persista et finalement, tous les problèmes de fabrication et de sécurité furent résolus. De plus, personne à part Elliot n’était sûr de la façon dont ces petites voitures se vendraient.

Après plusieurs mois de conception et n’ayant toujours pas eu trouvé de nom à leur création, Jack Ryan trouva le nom de «Hot Wheels». Il reprit le thème Hot Rod et le mixa avec le système de roues et suspension nouvellement conçue.

Aux dires d’Harry Bradley, l’équipe de conception voulait produire la nouvelle Chevrolet Corvette, mais aucun dessin n’avait été rendu public et une demande écrite avait été rejetée par le Centre de style GM. Cependant, Harry se souvint que le Centre de Stylisme avait toujours une porte déverrouillée pour un accès facile à la cafétéria.

Harry a pris des dispositions avec un vieil ami au centre et en quelques jours a fait un voyage à Detroit et est revenu avec des plans volés. La Corvette personnalisée vit le jour par Mattel avant la vraie voiture de GM. Harry a été sévèrement réprimandé et menacé par GM. Cependant, Mattel et la nouvelle Corvette ont tous deux grandement bénéficié de l’exposition prématurée.

Illustrations Harry Bradley

Après que Harry Bradley eut conçu onze des seize premières voitures, une mésentente avec Mattel  et son amour pour l’automobile, le força à quitter. Il est maintenant instructeur à l’Art Center College of Design de Pasadena, en Californie. Ironiquement, il a conçu l’Oscar Meyer Wienermobile qui se retouva dans la ligne Hot Wheels 25e anniversaire.

 Ira Gilford, qui avait travaillé pour l’équipe de conception de Chevrolet les quatre années précédentes, fut embauché pour remplacer Harry. Ira conçut le reste de la ligne de 1968, y compris la Volkswagen personnalisée, ainsi que toute la ligne de 1969 et une partie des conceptions de 1970. Il développa les poids lourds et de nombreux ailerons. Il était également responsable du look long, bas et élégant, nécessaire pour maintenir les voitures collées sur la piste Hot Wheels et de bien gérer les courbes. Pour sa part, Mattel commença à faire de gros efforts pour améliorer leur présentation, les petites voitures devenaient très populaires et les ventes allaient en augmentant.

Illustrations Ira Gilford

Ira  travailla pour Mattel jusqu’au début de 1969, date à laquelle il partit pour un cabinet de conseil privé.

           

                                                                                                                            Elliot Handler Co-fondateur de Mattel

Par René Poulin