Les 50 ans du moteur 426 Hemi

Les 50 ans du moteur 426 Hemi

  En 2014, Mopar célèbra le 50e anniversaire de l’arrivée de son 426 HEMI.

En février 1964, Chrysler incorpora un nouveau moteur dans les Dodge et Plymouth de la série NASCAR. Ce nouveau V-8 de 426 p.c. transforma la donne et le Daytona 500 vit la première, deuxième et troisième positions revendiquées par les voitures MOPAR. Ce fut la naissance d’un moteur qui devint une légende sur les pistes de course, les pistes d’accélération et les routes  en Amérique du Nord.

Après les performances dominantes de Richard Petty qui remporta facilement le championnat avec huit victoires (dont le Daytona 500), NASCAR n’eut d’autres choix que de bannir le 426 Hemi lors de la saison 1965. À l’époque, NASCAR obligeait les constructeurs à faire la course avec des moteurs que l’on pouvait acheter dans les salles d’exposition des concessionnaires, ce qui n’était pas encore le cas du 426 Hemi.

Le HEMI, première génération

 

La construction des premiers moteurs HEMI de Chrysler dura de 1951 à 1958 pour finalement céder la place à des V-8 plus faciles et moins coûteux à construire. En 1962, Chrysler qui cherchait un moyen de prendre le dessus en compétition NASCAR, émana une directive à la nouvelle présidente de Chrysler, Lynn Townshend: Chrysler aurait un moteur qui remporterait le Daytona 500 de 1964.

 

Dirigés par le pilote de dragsters Tom Hoover, les ingénieurs de Chrysler décidèrent de modifier le moteur existant du 426   Max Wedge à conception plus ancienne. Avec la mutation en version HEMI, le moteur offrait une meilleure efficacité volumétrique et la forme hémisphérique permettait l’utilisation de soupapes d’admission et d’échappement plus grandes. Le débit du mélange carburant / air donnait une plus grande admission et les gaz d’échappement offraient moins de restrictions, ce qui permettait au moteur de produire plus de puissance.

Le (Elephant), 426 Street HEMI

En 1966, les Dodge Charger et Coronet ainsi que les Plymouth Belvedere et Satellite, furent les premières voitures équipées du fameux Elephant HEMI 426.

Toutefois, les nouvelles règlementations sur les émissions et les assurances mirent fin au règne du Elephant en 1971. Cependant, le HEMI réapparut dans les voitures MOPAR en 2004, notamment dans la Chrysler 300, les Dodge Charger et Magnum, sous l’alliance de Daimler-Chrysler.

Le Hellephant

Après une présentation au SEMA du V-8 suralimenté de 707 chevaux des Dodge Charger et Challenger Hellcat pouvant être commandé par le département des pièces et surnommé le Hellcrate, Mopar a atteint le plateau des 1,000 chevaux et 950 lb/pi de couple avec son 426 HEMI des temps modernes, le “Hellephant.”

 

image

  Basé sur le moteur Hellcat standard, l’alésage et la course sont plus importants, ce qui fait passer la cylindrée de 6,2 à 7,0 litres. Contrairement au bloc de fer de la Hellcat, Mopar utilise le même bloc tout en aluminium des Dodge Challenger Drag Pak, permettant de sauver beaucoup de poids. La transformation comprend aussi: un nouveau compresseur, un ensemble de pistons forgés sur mesure et l’ensemble de valves empruntées au V-8 de 840 c.v. du Dodge Challenger Demon.

Mopar affirme que le Hellephant est le premier moteur en caisse de livraison de 1,000 chevaux offert sur le marché.

De plus, Mopar proposera une trousse “Front End Accessory Drive” comprenant un alternateur, une pompe de direction assistée et toutes les courroies et poulies dont vous pourriez avoir besoin pour transformer votre voiture.

  Le Hellephant  ne sera disponible qu’en début d’année 2019 et bien que le prix n’ait pas encore été annoncé, attendez-vous à payer plus que les 26,000 $ du Hellcrate.

Par René Poulin