Carolyne Cauchon

Carolyne Cauchon

CarolyneCauchon

  Artiste peintre

L’harmonie de deux passions


À l’école, Carolyne dessinait sur le coin de ses livres. Elle  rêvait  de pinceaux,  de tubes de couleurs tout en s’imaginant devant un chevalet.
Pour elle, cette vision était le rêve ultime, le billet gagnant à la loterie. Ni croyant pas vraiment, elle ne prit jamais ses premières esquisses en photo. Refusant même au début, de dévoiler ses œuvres. Aujourd’hui, fort de ses 20 années d’expérience, elle réalise des toiles personnalisées avec le sujet et le décor que les gens désirent. Pour elle, c’est de raconter leur histoire via un tableau, plutôt qu’un livre.
C’est ce qui la motive, la passionne et qui donne un sens à tous ses coups de pinceaux.

004                          003
002 001

Le coup de foudre
Au cours des années, Carolyne  eut un penchant pour  Harley Davidson et cela se refléta sur quelques toiles.

 008                         006
005 007

 

Jusqu’au jour, lors d’une visite à la piste d’accélération de Pont-Rouge, alors qu’un Cuda  se prépara pour le quart de mille, ce fût le coup de foudre. Après la course, elle alla voir le propriétaire du Cuda et elle lui demanda si sa voiture était à vendre. Mais, ne la croyant pas, la discussion fût brève. Cependant la flamme était allumée et aussitôt à la maison, Carolyne se mit à la recherche d’un Cuda.
Les critères étaient : 1970, vert lime et un V-8 de 440 pouces cubes.
Depuis ce temps les chars font aussi partie de ses tableaux.

009

D’ailleurs la première toile dédiée à l’automobile qu’elle réalisa, fût ce fameux Cuda. Comme vous pouvez le constater, il est rouge et ce n’est pas un 1970. ????????????

010

Cependant, fait étrange, quelques années avant sa passion pour l’auto, elle fit une toile avec des motos et elle rajouta, sans qu’on lui demande, un Cuda vert lime. ????????????

011                         012

Après maintes recherches, ne trouvant pas son fameux Cuda avec les spécifications qu’elle désirait,  Caro fit l’acquisition d’un Challenger 1970 vert lime avec,  bien entendu , un 440 p.c..


Quelques œuvres de Carolyne.

013                    014
015 016
017 018
019 020
021 022
023 024
25 26

 

Deux tableaux exigeant près de 400 heures de travail chacun. Vous pouvez contempler les oeuvres de Caro au Salon de L’auto Sport de Québec, à la Convention du CMOA  et sur facebook et au lestableauxdecaro.skyrock.com

Par: René Poulin

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*